Un floril�ge des titres de la fnps
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats
Le syndicats : SPEP Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : SPPRO
Le syndicats : Syndicat national de la presse agricole et rurale Le syndicats : Syndicat de la presse sociale Le syndicats : SPMS Le syndicats : SPCS Le syndicats : SSPEJP
La FNPS est un organisme qui rassemble 7 syndicats : SPEP ; SPPRO ; Le syndicats national de le presse agricole et rurale ; SPMS ; SPCS ; SPEJP

Les éditeurs scientifiques se mobilisent pour permettre un accès le plus large possible aux contenus scientifiques et aider à la lutte contre le virus

COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris, le 9 avril 2020

 

LES EDITEURS SCIENTIFIQUES SE MOBILISENT POUR PERMETTRE
UN ACCES LE PLUS LARGE POSSIBLE AUX CONTENUS SCIENTIFIQUES
ET AIDER A LA LUTTE CONTRE LE VIRUS COVID-19

 

Face à la crise mondiale que nous traversons, les éditeurs scientifiques du Syndicat national de l’édition (SNE) et de la Fédération nationale de la presse d’information spécialisée (FNPS) réaffirment leur engagement à permettre l’accès le plus large et le plus rapide possible à leurs publications scientifiques, vérifiées par des professionnels, contribuant à la lutte contre la pandémie de COVID-19.


Le 30 mars dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et le ministère des Solidarités et de la Santé ont appelé à la mise à disposition gratuite de l’ensemble des publications, dans toutes les disciplines, qui peuvent nourrir la recherche sur la pandémie.
 

Les éditeurs n’ont pas attendu cette annonce pour contribuer à l’effort commun, aux côtés des chercheurs et des entreprises avec lesquels ils travaillent déjà au quotidien.
 

Le SNE et la FNPS soutiennent ainsi les initiatives spontanées des grands éditeurs internationaux qui, dès le mois de janvier, ont mis en « accès ouvert » leurs contenus pertinents1. De même, les éditeurs et agrégateurs français ont spontanément décidé d’ouvrir des pans entiers de leurs publications numériques afin de rendre disponible gratuitement l’ensemble des informations utiles, dans de nombreuses disciplines, notamment les sciences techniques et médicales (STM), mais aussi le droit et les sciences humaines et sociales (SHS)2.
 

Des initiatives fortement appréciées et utilisées par la communauté scientifique et qui mériteraient d'être saluées par le MESRI.

Bien entendu, ces entreprises sont prêtes à aller plus loin encore, avec un soutien de l’État, au même titre que celui qui sera apporté aux autres structures économiques impliquées dans la lutte contre la pandémie.
 

Dans ce contexte où tous reconnaissent l’importance des revues scientifiques, le MESRI envisage la mise en place d’un dispositif prévoyant un élargissement des disciplines scientifiques concernées et une obligation de diffusion ouverte des publications pour une durée pouvant aller jusqu’à vingt-quatre mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire, mais sans disposition d’accompagnement prévue, du moins à ce stade.
 

Les éditeurs impliqués affirment donc leur disponibilité pour poursuivre la concertation engagée par le MESRI sur ces projets et comptent sur la mobilisation des pouvoirs publics afin d’assurer le maintien de l’équilibre déjà fragilisé de la filière de l’édition scientifique française.
 

Télécharger le communiqué complet